S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
02.04.2023 à 10 H 26 • Mis à jour le 02.04.2023 à 10 H 26 • Temps de lecture : 2 minutes
Par
Insolite

Lundy, l’île anglaise des corsaires de Salé devenue coqueluche des voyagistes

Cette semaine, un média britannique spécialisé dans les voyages d’aventure a désigné Lundy Island comme un des endroits les plus reculés à visiter au monde. Le rocher qui se trouve à 87 miles à vol de mouette de Bristol et à 18 miles au large de la côte nord du Devon vient d’être cité parmi les 50 spots méconnus les plus beaux du globe, incluant le delta de l'Okavango au Botswana, les îles éloignées du maïs au large de la côte caribéenne du Nicaragua et des parages magnifiques dans l'Antarctique dont personne n'a jamais entendu parler.


Ironiquement, alors qu’elle s’offrait cette visibilité, la petite île qui ne dispose ni de télévision, de téléphone ou d’électricité permanente, était coupée du monde en raison de l’avarie de l’unique caboteur qui la reliait à la côte anglaise. Par beau temps, ce service de ferry y amène chaque année plus de 20 000 excursionnistes, sinon le seul moyen pour les visiteurs de se rendre sur l'île demeure l’hélicoptère.


Découvrir Lundy, son château du 13ème siècle, son chalet de pêcheur, sa villa de gentilhomme, son poste de garde-côte isolé, son camping, son pub, sa vieille église, sa seule ferme en activité, ses trois phares et ses 1 000 hectares de nature préservée n’est pas tout. C’est aussi l’occasion unique de s’imprégner de l’incroyable et mouvementée histoire maritime du canal de Bristol. Une histoire liée au Maroc et surtout à celle des corsaires de Salé.


Difficile d’accès, tant ses voies de navigation sont truffées de dangereux bancs de galets, Lundy a ainsi fait pendant des siècles une base idéale pour les corsaires salétins. En 1627, des marins barbaresques de Salé y débarquèrent et y installèrent un camp retranché. De là, ils organisaient des raids dans le sud du Pays de Galles, le West Country et l'Irlande rurale, envahissant les villages de pêcheurs et capturant leurs habitants. Lundy était le dernier morceau de terre anglaise pour les captifs, avant qu'ils ne soient expédiés vers les marchés aux esclaves d'Alger.


Après des siècles durant lesquels elle a été détenue par une famille appelée les Mariscos, descendants probables des Moriscos (ou Morisques) andalous de Salé, il a toujours été difficile pour l'Angleterre de la gouverner.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct