S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
23.05.2024 à 21 H 05 • Mis à jour le 23.05.2024 à 21 H 05 • Temps de lecture : 2 minutes
Par
Exécutif

Près de 60% des familles non couvertes par les régimes de protection social bénéficient de l’aide sociale directe

Le ministre délégué chargé des relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, a affirmé, jeudi, que 60 % des familles non couvertes par les régimes de protection social bénéficient de l’aide sociale directe.


En réponse à une question sur l’aide sociale directe lors d'un point de presse à l'issue du Conseil de gouvernement, Baitas a fait savoir que ce régime est destiné à aider les différentes catégories sociales qui ne bénéficiaient pas de politiques publiques ciblées, notant que le gouvernement a adopté une nouvelle approche ciblant les familles pauvres avec une aide directe qu’elles perçoivent à la fin du mois.


Cette catégorie profitait moins de mécanismes à caractères sociales via la Caisse de compensation, a-t-il expliqué, ajoutant que 60 % des familles bénéficiaient de 8 milliards de dirhams de 2015 à 2023, tandis que les autres catégories bénéficiaient de 12 milliards de dirhams à titre annuel durant la même période.


Ce nouvel acquis mise en place par le gouvernement dans le cadre de l’Etat social a permis aux familles cibles de bénéficier d’indemnités familiales directes, relevant que les allocations familiales atteindront 300 dirhams par enfant en 2026 selon la situation de chaque famille, outre la subvention forfaitaire fixée à 500 dirhams.


Le ministre a, en outre, indiqué que le gouvernement a choisi de s'adresser « aux pauvres de manière précise à travers le mécanisme de ciblage direct », par le biais du registre social unifié.


Dans ce contexte, Baitas a souligné que « cette nouvelle approche est très importante pour aller de l'avant sur la voie de la consécration d'une distribution juste des ressources de l’Etat ».


Concernant la couverture sociale, le ministre a affirmé que l’action du gouvernement en matière d’aide sociale consiste à mettre en place des politiques publiques basées sur le mérite, loin de toute discrimination.


Dans ce sens, il a fait observer que tous les Marocains bénéficient de couverture sociale, chacun selon le régime auquel il adhère, rappelant qu’un total de 10,5 millions de citoyens ont basculé de manière automatique du régime RAMED à celui d’AMO-Tadamoun, pour lesquels le gouvernement paie des cotisations totalisant 9,5 milliards de dirhams et bénéficient des mêmes prestations et paniers de soins.


Le gouvernement, a-t-il poursuivi, a accordé à ces personnes un délai de 12 mois pour s'inscrire au Registre social unifié, soulignant que le nombre de personnes affiliées à la Caisse nationale de la sécurité sociale s'élève à 10,5 millions citoyens.


Pour ce qui est de l'aide aux veuves, le ministre a relevé que le nombre de bénéficiaires de l'ancien régime d'aide était fixé à 76 000, alors ce nombre a atteint aujourd'hui 300 000 familles bénéficiaires prises en charge par une veuve, ajoutant que le montant de l'aide passera de 350 à 400 dirhams en 2026.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct