S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
10.07.2024 à 08 H 31 • Mis à jour le 10.07.2024 à 14 H 01 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Politique

Région de l’Oriental: Mohamed Bouarourou succède à Abdenbi Bioui

Mohamed Bouarourou du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a été élu à l'unanimité président du conseil régional de l'Oriental. Seul candidat à ce poste, il a recueilli les voix des membres du conseil présents et qui sont au nombre de 44.


Il a été procédé, également, à l'élection des sept vice-présidents avec 41 voix sur 44 et ce, lors de la séance de vote qui s'est déroulée en présence notamment du gouverneur de la province de Berkane, Mohamed Ali Habouha, au nom du Wali de la région de l'Oriental, gouverneur de la préfecture d'Oujda-Angad, Mouaad Jamai.


Il s'agit respectivement d'Omar Hjira du Parti de l'Istiqlal (PI), Alae Barkawi du Rassemblement national des Indépendants (RNI), Belaid Rabhi (PAM), ainsi que Mina Atef et Fatima Zahraa Basraoui du RNI. Les postes des 6ème et 7ème vice-présidents sont revenus respectivement à Safaa Kharbouch (PI) et Salha Hajji (PAM).


Le conseil régional de l'oriental compte 51 membres, dont 20 femmes.


Pour rappel, le conseil de la région de l'Oriental a procédé à la réélection d'un nouveau président et vice-présidents, à la suite de l'affaire du Malien dans laquelle est impliqué son ancien président, Abdenbi Bioui. Le siège était jusque-là resté vacant, en attendant le verdict de la justice. Comme expliqué précédemment par Le Desk, la tenue de la session de juillet du conseil de la région était vue comme un délai final pour procéder à une réélection. Le moment venu, cette session a fini par être reportée jusqu'à l'élection d'un nouveau président.


©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct