S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.04.2023 à 20 H 35 • Mis à jour le 12.04.2023 à 20 H 37 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Diplomatie

Retour de la Syrie à la Ligue arabe: le Maroc émet comme condition la fin du soutien au Polisario

Alors que l'Arabie saoudite pousse vers un retour de la Syrie au sein de la Ligue arabe, certains pays, considérés comme alliés de Riyadh, ne vont pas dans le même sens, apprend-on ce mercredi de révélations faites par le média américain Wall Street Journal. Parmi ces pays, on retrouve le Maroc, indique la même source. Les autres pays sont l'Egypte, le Qatar, le Koweït et le Yémen.


Des conditions ont été posées par certains pays arabes en question. Parmi elles, on retrouve que Bachar al-Assaad, ostracisé depuis le printemps arabe, renoue avec l'opposition politique syrienne d'une manière qui donnerait à tous les Syriens une voix pour déterminer leur avenir.


S'agissant du Maroc, une exigence bilatérale a été émise : la fin du soutien de la Syrie au front du Polisario, indique-t-on.


Le journal rapporte que les Saoudiens envisageaient d'inviter Damas au sommet de la Ligue arabe qu'elle accueille le 19 mars. Dans ce cadre, le diplomate en chef syrien, Faisal Mekdad, est arrivé ce mercredi en Arabie saoudite. La première visite de ce type depuis plus d'une décennie, relève WSJ.


Pour rappel, le Conseil de coopération du Golfe a convoqué dernièrement une réunion urgente pour discuter de la possibilité du retour de la Syrie dans la Ligue arabe.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct