S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.12.2023 à 03 H 26 • Mis à jour le 12.12.2023 à 03 H 26
Par
Incident aérien

C-17 américain refoulé au large d’Oran : silence radio de Washington et d’Alger

L'Algérie aurait fermé son espace aérien à un avion militaire américain de type Boeing C17-A Globemaster, selon le journal espagnol La Razon qui appuie son information par la publication de messages ACARS échangés par l’appareil et les aiguilleurs du ciel algérien.


L’incident illustré est aussi par les données de vol RCH-140 tirées de sites spécialisés tels que FlightRadar. Celles-ci montrent que l’avion a décollé le 9 décembre à 20h27 de la base aéronavale américaine de La Rota dans le sud de l’Espagne en direction de l’Algérie, puis a effectué des rotations au large d’Oran avant de rebrousser chemin pour regagner sa base d’envol à 23h07 après un vol de 2 heures 40 minutes.


Données du vol RCH-140 le 9 décembre 2023. Source: FlightRadar


Les données ACARS indiqueraient que les tours de contrôle algériennes ont informé l’équipage du C-17 (03-3119) de l’US Air Force qu’elles n’avaient pas reçu de feu vert du ministère algérien des affaires étrangères pour l’autoriser à survoler leur territoire.


Messages ACARS. Source: La Razon


Depuis le 7 octobre, date de l'attaque du Hamas contre Israël, plusieurs appareils américains avaient cependant assuré des liaisons sans escale entre La Rota et le Proche-Orient et ce en traversant sans encombre l’espace aérien algérien.


La Razon, repris par un certain nombre de médias, fait le lien entre l’événement et la visite du sous-secrétaire d’Etat américain Joshua Harris à Alger, avançant que ses déclarations peu conciliantes à l’endroit de l’Algérie sur la question du Sahara, par ailleurs déformées ou censurées par la presse du pays, auraient une relation avec l’incident. Le journal espagnol écrit aussi que « le mot de passe utilisé entre les tours de contrôle algériennes et l'avion militaire américain était : Joshua Harris », sans plus de détails.


Les autorités algériennes, américaines et espagnoles n’ont pas commenté les faits.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu