S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
Vidéos
Interviews, reportages et infographies animées

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
21.05.2023 à 20 H 48 • Mis à jour le 23.05.2023 à 19 H 23

La Question du Desk: comment la SMIT justifie l’affaire Oukaimeden

A l'origine de l'affaire Oukaimeden, la sélection pour la gestion de la station de ski d'un groupement mené par des figures controversées du milieu. Après notre article pointant du doigt l'inexpérience des attributaires du marché, la SMIT a annulé l'appel d'offres. Le Desk a questionné Imad Barrakad, patron de la SMIT

Derrière l'annulation du marché d'Oukaimeden, un cafouillage de la Société marocaine d'ingénierie touristique ? C'est du moins ce qu'a laissé entendre le patron de la SMIT, Imad Barrakad, interrogé à ce sujet par Le Desk, en marge d'un évènement à Casablanca dans le cadre de notre nouveau concept vidéo La Question du Desk.


Pour rappel, dans un premier article, nous avions alerté sur le marché de l'exploitation et la gestion de la station de ski d'Oukaimeden. L'appel d'offres avait été remporté par un groupement, constitué d'une PME française locale, dotée d'une petite expérience en la matière, mais surtout de Louka Park. Celle-ci prend la forme d'une coquille vide, récemment créée dans des circonstances qui interrogent, et est portée par deux figures controversées du milieu du ski : Jaâfar Nailhou et Abdenbi Lerhenane.


Selon des témoignages recueillis et des sources consultées par Le Desk, le duo avait déjà eu à gérer une autre station : celle de Michlifen, à travers la société Hebri Parc. Sur place, depuis 2016, peu de choses ont été concrétisées, tandis que certains aspects auraient fait l'objet d'un litige avec un des partenaires français du projet. Autrement dit, un fiasco en bonne et due forme qui ne présageait rien de bon pour le futur de la station d'Oukaimeden.


Peu de temps après nos révélations, la SMIT a décidé d'annuler le marché, sans fournir d'explications précisées. 


Interrogé par Le Desk, Imad Barrakad a tenté de s'expliquer à ce sujet : pour l'intéressé, il s'agirait donc, comme le montre notre vidéo, d'une convention avec l'ONEE qui n'avait pas été finalisée. L'ONEE serait donc toujours en charge de la station, et non la SMIT. Malgré cette situation, on apprend ainsi que le marché avait quand même été lancé, en juillet dernier. Et les adjudicataires connus au tout début de cette année. Pourtant, il faudra attendre jusqu'en avril pour que la SMIT décide d'annuler.


Un marché attribué à des figures controversées du milieu du ski ? Barrakad botte en touche, et finit par affirmer que la commission de l'appel d'offres est souveraine dans sa décision. Et préfère aussi visiblement se concentrer sur l'avenir, maintenant que l'appel d'offres devrait être relancé...


Découvrir notre vidéo sur d'autres réseaux sociaux : Instagram et TikTok 

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite